Archives par mot-clé : patriarcat

Appel à communication – Tuer les pères : femmes derrière la caméra dans les films de famille (05.07.2019)

9 décembre 2019, IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Organisée par Beatriz Rodovalho & Giuseppina Sapio

La journée d’études « Tuer les pères : Femmes derrière la caméra dans les films de famille » propose une réflexion collective autour des images d’amateur tournées en famille. En affirmant et en perpétuant l’institution familiale dans sa configuration patriarcale, nucléaire et hétérosexuelle, le film de famille a contribué à reproduire les codes et les hiérarchies de genre et de sexualité de la société bourgeoise. En concevant le cinéma d’amateur comme une « technologie de genre » (De Lauretis, 1987), nous invitons des communications portant sur les images réalisées par des femmes-amatrices afin de découvrir et décortiquer leur propre « regard familial ».

Modalités de soumission

Les propositions de communication sont à envoyer conjointement aux coordinatrices, Beatriz Rodovalho et Giuseppina Sapio, à l’adresse : filmsdefamille2019@gmail.com

Elles comporteront : le titre de la communication, un résumé de 500 mots (maximum), une bibliographie indicative, cinq mots clefs et une courte note bio-bibliographique (150 mots maximum).

La date limite de soumission des propositions est fixée au 5 juillet 2019.

Consulter l‘intégralité de l’appel

Hélène Breda – « Tissage narratif » et représentation des rôles parentaux dans les séries télévisées américaines contemporaines

Hélène BREDA
Docteure en Études Cinématographiques et Audiovisuelles
IRCAV
Université Paris 13

Résumé :

Cette communication visera à s’interroger sur la représentation des figures parentales dans les séries télévisées produites aux États-Unis depuis de début des années 2000. Plus précisément, nous présenterons dans notre intervention une méthodologie originale permettant d’aborder la question des rôles paternels et maternels selon une approche socio-narratologique.

Le postulat de départ de notre étude est le suivant : dans les séries américaines contemporaines, dotées d’une multitude d’intrigues complexes qui s’entrecroisent –phénomène suscitant souvent une comparaison avec un travail de « tissage », les agencements narratifs mettent au jour des enjeux socioculturels. En l’occurrence, il s’agira pour nous d’examiner la manière dont les structures narratives de quelques séries représentatives nous renseignent sur les questions de filiation qui y sont traitées.

Il s’agira dans un premier temps de justifier la pertinence d’un rapprochement entre narratologie et sociologie, en nous adossant à un « vocabulaire textile » partagé entre ces deux champs. La première étape de la démonstration consistera ainsi en une brève présentation de plusieurs modèles heuristiques identifiés au sein de « narrations tissées », à partir desquels sera mis en place un appareil théorique nous permettant de nous livrer à nos analyses ultérieures.

À la suite de cela, cette méthodologie sera appliquée pour traiter de la représentation des rôles parentaux dans un corpus défini. Notre approche socio-narratologique, qui prend en compte la temporalité longue des productions étudiées, a l’avantage de ne pas se réduire à l’analyse de figures figées. À l’inverse, elle permettra de prendre en considération l’évolution des dynamiques relationnelles entre pères, mères et enfants au fil des saisons.

Grâce aux outils analytiques ainsi convoqués, il sera possible de défendre l’idée selon laquelle différentes configurations narratives permettent de représenter des rapports parents/enfants variés. Nous comparerons par exemple la figure patriarcale autoritaire et surannée présente dans The Sopranos, laquelle s’inscrit dans une architecture narrative que nous qualifierons de « pyramidale », à des modèles se rapprochant des « nouveaux pères », dans des récits à la structure réticulaire.

Notre étude socio-narratologique revêtira une dimension genrée, puisqu’elle prendra en compte la différence des positions accordées aux personnages de mères et de pères au sein du « tissu narratif » des séries choisies.

Cette communication aura ainsi pour objectif d’expliquer comment les agencements narratifs complexes des séries télévisées contemporaines contribuent à exprimer des enjeux de filiation, que ce soit en perpétuant des modèles « traditionnels », ou à l’inverse en attestant d’une évolution des rôles parentaux, tant maternels que paternels.

Voir le programme de la séance