Archives par mot-clé : accouchement

Journée d’étude – Doctorat et vie privée : quelles articulations ? (12.12.2019, Paris)

La neuvième journée d’étude des doctorant.es du Cerlis aura pour thème cette année “Doctorat et vie privée : quelles articulations ?” . Elle se déroulera le jeudi 12 décembre 2019 en salle Claude Simon de la Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris. La journée s’articulera autour de trois thématiques :
– Être le sujet de sa thèse ?
– Vie privée, ruptures et continuités des temporalités de la thèse
– Les doctorant.es en situation de mobilité sociale, “l’enfer c’est les autres” ?
La question des maternités et des paternités sera notamment abordée dans la deuxième session.

Programme

Conférence – Violences Obstetricales : enjeux épistémologiques et controverses (Paris, 06.12.2019)

Organisatrices : Virginie Rozée (Ined) et Clémence Schantz Inguenault (EHESS)

Cette conférence internationale vise à analyser les violences obstétricales biomédicales qui s’exercent sur le corps reproducteur des femmes, et à réfléchir aux enjeux épistémologiques et aux controverses qu’elles soulèvent. Parmi les enjeux, les réflexions porteront sur la dimension structurelle et symbolique de ces violences et la façon dont leur analyse permet de repenser le genre. Quant aux controverses, seront interrogées les raisons de ces violences et les solutions envisagées. La biomédicalisation du corps reproducteur sera ainsi appréhendée au prisme de la tension qui peut exister entre une possible émancipation et le risque de glisser vers une représentation essentialiste du corps des femmes. Cette journée permettra de documenter de façon empirique un sujet largement médiatisé et pourtant peu étudié en sciences sociales. Nous souhaitons interroger le terme même de violence obstétricale, et espérons par la suite motiver davantage de recherches sur le sujet, en s’inspirant à la fois des études de genre sur la biomédicalisation et les violences. Enfin, cette journée souhaite constituer un espace d’échanges et de réflexions sur cette thématique entre chercheur.e.s, professionnel.le.s de santé et usager.ère.s.

L’inscription est obligatoire.

Séminaire – Santé reproductive, technopouvoirs et féminisme (Paris, 2019-2020)

1er et 5e lundis du mois de 13 h à 16 h (salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 4 novembre 2019 au 4 mai 2020. Séance supplémentaire le 8 juin 2020 (salle AS1_23, même horaire, même adresse)

Ce séminaire de recherche vise à enquêter sur les rapports des mouvements féministes au progrès technique et biomédical, et ce dans une perspective à la fois transnationale, socio-historique et intersectionnelle. Nous analyserons les relations en constante mutation entre genre, santé et action collective en nous appuyant sur la grande variété d’expériences, réflexions et actions  féminines. Nous chercherons à saisir les controverses, débats et contestations relatifs aux technologies reproductives en lien avec les transformations des conceptions féministes de la nature, du biologique et du médical. Nous nous intéresserons également aux dénonciations, parfois croisées, des ‘dégâts’  de la société industrielle et de la biomédecine reproductive, décriés en tant que manifestations de multiples (in)justices reproductives et/ou environnementales. Seront ainsi mobilisées une kyrielle d’études empiriques allant des mouvements self-help d’avortement et d’accouchement aux réseaux internationaux d’opposition aux technologies reproductives lancés dès les années 1970 en passant par les ‘épidémiologies populaires’ engagées autour des effets secondaires de la pilule ou encore des médicaments consommés pendant la grossesse.

Programme détaillé

Ce séminaire de recherche fait partie du projet ANR « Hypmedpro » coordonné par Sezin Topçu. Pour plus d’information sur le projet : https://hypmedpro.hypotheses.org

Rencontre – Donner naissance (13.10.2019, Paris)

Adel Tincelin et Céline Puill invitent l’autrice de “Donner Naissance” (éditions Cambourakis) au Checkpoint, centre de dépistage communautaire LGBT le dimanche 13 octobre prochain (suivez le lien pour l’adresse).

Ce moment sera l’occasion d’un échange privilégié avec l’autrice et activiste Alana Apfel de passage à Paris. La rencontre a lieu autour d’un brunch participatif, qui dépendra donc des contributions (solides et liquides) des participant-e-s.
La suite se passe par ici : https://www.helloasso.com/associations/les-flux/evenements/brunch-participatif-avec-alana-apfel  Vous pourrez y trouver plus d’informations sur l’événement, l’autrice et sa préfacière Silvia Federici.

Séminaire – Contraception en post-partum (11.10.2019, Paris)

Le Laboratoire Contraception&Genre vous convie à la dixième séance de son séminaire, qui aura lieu le vendredi 11 octobre 2019 à l’Institut National d’Études Démographiques (Ined), 133 Boulevard Davout, 75020 Paris de 14h à 17h.

Thème de la séance : Contraception en post-partum

  • Carole Brugeilles, Démographe, professeure à l’université Paris 10 Nanterre, directrice adjointe du Cresppa, pour une présentation intitulée Trajectoires obstétricales et planification familiale au Mexique. Au début des années 1970, le Mexique s’est doté d’une politique démographique néo-malthusienne qui a révolutionné les comportements et les normes procréatives et contraceptives. Le nombre moyen d’enfants par femme est passé de plus de 6 à 2,1 en 2018 ; la prévalence contraceptive chez les femmes en union de 12 % à 73,1 %. La stérilisation est désormais la 1ere méthode contraceptive. La grossesse, l’accouchement et le post-partum sont rapidement devenus les moments privilégiés de la mise en œuvre des programmes de planification familiale par le corps médical. Dans cette communication, en nous appuyant sur différentes enquêtes quantitatives et qualitatives, nous analyserons comment ce temps est devenu stratégique dans la promotion et la prescription de contraceptifs, les conséquences sur le choix de la méthode. Une attention particulière sera portée aux relations entre trajectoires obstétricales et usage des différents contraceptifs, dans un contexte où le taux de césarienne est passé de 12 % des accouchements en 1987 à 46 % en 2018. 
     
  • Nicola Boydell, Sociologue, chercheuse au Usher Institute, Université d’Edimbourg pour une présentation sur la fourniture d’une contraception intra-utérine post-partum (PPIUC) dans un service public de maternité en Ecosse. La PPIUC implique la fourniture d’une contraception intra-utérine aux femmes qui choisissent cette méthode dans les 48 heures qui suivent l’accouchement. Cette recherche qualitative présentera les modalités d’offre de la PPIUC et l’expérience qui en est faite, du point de vue des femmes et des professionnel.le.s de santé, à partir d’une étude dans deux maternités britanniques.

 L’entrée est libre mais nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire préalablement, pour des raisons d’accès au bâtiment : contraception.genre@gmail.com

Appel à articles – Fécondité et accouchement au Cameroun et en Afrique d’hier à demain (10.07.2019)

Publication envisagée en décembre 2020

Résumé : Donner la vie ! C’est un acte multimillénaire qui entretient la perpétuation des êtres sur la terre. La fécondité humaine est donc au cœur de la présence continue de l’homme dans le cycle de la vie. La fécondité, élément qui rend possible la grossesse, entraine à son tour l’accouchement. Malgré que l’accouchement soit un acte naturel, il n’en demeure pas moins qu’à travers le temps et l’espace, les hommes aient développé des rites, des savoirs, des connaissances s’élevant au stade de science pour comprendre les mécanismes, les contraintes et les exigences de la conception et de la mise au monde de l’enfant.

Propositions de résumés

Elles doivent être écrites en français ou en anglais et limitées à 500 mots avec cinq mots clés, et envoyées simultanément aux adresses enokapaul@yahoo.fr et kep_son2003@yahoo.fr.

  • Date de publication de l’appel : 10 juin 2019;
  • Date limite de recevabilité des résumés : 10 juillet 2019;
  • Notification aux auteurs dont les résumés seront retenus : 10 août 2019;
  • Envoi du texte complet : 20 décembre 2019 ;
  • Retour aux auteurs pour corrections éventuelles : 31 mars 2020

En savoir plus