Archives de catégorie : Comptes-rendus de lecture

Parution – Maternités célibataires en Tunisie et en Algérie

Le numéro 24 des cahiers de CERDEF contient deux articles sur les maternités célibataires :

Parution – Revenir vivre en famille. Devenir adulte autrement

Les éditions du bord de l’eau publient Revenir Vivre En Famille. Devenir Adulte Autrement, de Sandra Gaviria (sociologue).

Résumé :

Pourquoi et comment les jeunes reviennent-ils vivre au domicile de leurs parents ? En quoi ce retour est-il ou non la marque d’un échec sur la voie de l’indépendance ?
Auparavant, lorsque les jeunes quittaient le domicile parental pour voler de leurs propres ailes, il s’agissait d’un départ définitif qui marquait l’entrée dans l’âge adulte. Tel était du moins le modèle français.

En quoi le retour est-il significatif d’un changement dans ce modèle ?
Comment décrire, comprendre et analyser ce changement dans le parcours des jeunes ? En quoi le retour remet-il en question la capacité d’autonomie des individus concernés ?

L’auteure apporte un éclairage nouveau sur ce phénomène pour trois raisons essentielles :
Premièrement, elle situe le phénomène français dans le contexte international. Deuxièmement, elle met en lumière des parcours sous-tendus par des logiques, non seulement économiques, mais aussi affectives, en décrivant les processus vécus au moment des retours du point de vue des jeunes et de leurs parents. Ressentent-ils les uns et les autres un sentiment d’échec ? Comment les jeunes s’autonomisent-ils ? Comment se passe la cohabitation intergénérationnelle ? Enfin, le livre s’interroge sur la considération que les politiques publiques devraient accorder à ce phénomène qui met en lumière les inégalités sociales au sein de la jeunesse.

Parution – Aux frontières de la parenté. Un éclairage par les marges

Le dernier numéro de la revue Émulations porte sur les « frontières de la parenté ». Ce numéro thématique est le fruit des réflexions du groupe de recherche EnCoRe en anthropologie et sociologie du corps, de la parenté, des seuils, des techniques de reproduction assistée et du genre, depuis 2018.

Résumé :
Que peut nous apprendre la question des marges sur la parenté ? Réciproquement, comment les études sur la parenté contribuent-elles à éclairer le rapport des marges à la norme ? Comment les notions de marge, confins, frontières ou limites sont-elles comprises et opérantes selon les époques et les espaces géographiques ? À travers cinq articles originaux et un double entretien, ce numéro éclaire la diversité des acceptions de ces notions par la description des pratiques, des représentations et des normes qui leurs sont associées. Il est une invitation à réinterroger des thématiques classiques de l’anthropologie telles que l’alliance, le rapport entre vivant·e·s et défunt·e·s, le genre et la filiation.

Livre – Homoparentalités – La famille en question ?

En 2012-2013, alors que la loi du « mariage pour tous » s’apprête à être votée, la France connaît une longue période de polémiques : comme en 1999 au moment de l’adoption du PACS, les oppositions se cristallisent autour d’un mouvement conservateur, qui entend défendre ce qu’il nomme la « famille naturelle ». Et, plus récemment, à l’automne 2019, l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules a de nouveau secoué l’actualité…
Que signifient ces résistances ? Certains craignent que l’homoparentalité marque un bouleversement anthropologique majeur, une crise civilisationnelle qui modifierait profondément la structure familiale traditionnelle, transformant l’enfant en marchandise et le privant de la présence d’un couple formé d’un père et d’une mère qui serait indispensable à son développement. Mais qu’en est-il réellement de ces nouvelles formes familiales ? Sont-elles si révolutionnaires ? Et qu’en disent les concernés ?
C’est à ces questions que répondent ici deux anthropologues. À travers une enquête nourrie de nombreux témoignages, ils retracent les évolutions qu’ont connues les familles occidentales ces quarante dernières années et nous invitent à penser sous un jour neuf la filiation et la parenté.

Jérôme Courduries et Flavio Luiz Tarnovski, Homoparentalités – La famille en question ? , Editions François Bourin, Genre !

Livre – Familles : nouvelle génération

Il n’y aurait rien de plus naturel que la reproduction ; marque de notre existence biologique, elle s’imposerait à nous comme une pulsion, voire une finalité. Pourtant, derrière sa fausse évidence, la reproduction fait l’objet de vives attentions politiques et sociales. Une multitude d’agents interviennent pour définir et encadrer la manière dont nous faisons famille aujourd’hui. Professionnels de l’action sociale, médecins, biologistes, juristes, éthiciens, psychologues… autant d’experts dont les savoirs et les actions édictent les possibles familiaux, définissent l’acceptabilité relative des projets reproductifs et mettent en place les conditions de leur réalisation.
Ces interventions fonctionnent aussi sur le mode de l’invite à la réforme de soi. Les institutions encouragent les individus à transformer leurs désirs, réformer leurs attentes ou repenser leurs existences. Familles, nouvelle génération apporte un éclairage empirique et informé sur ces processus et les enjeux politiques qu’ils soulèvent, tout en proposant une réflexion critique d’ampleur sur la manière dont on gouverne aujourd’hui la vie.

Sébastien Roux et Anne-Sophie Vozari, dir., Familles : nouvelle génération, PUF, La vie des idées. Ont contribué à cet ouvrage : Jérôme Courduries, Mélanie Gourarier, Sébastien Roux, Michela Villani, Anne-Sophie Vozari.

Sommaire

Revue – Des parentalités bousculées

Début de l’avant-propos du numéro de la Revue Française des Affaires Sociales intitulé « des parentalités bousculées » :

La famille est au cœur de transformations importantes. Les situations familiales se complexifient et la place de l’enfant est devenue centrale dans les sociétés occidentales (Déchaux, 2014). Les normes familiales se sont multipliées : cette diversification des modes de vie familiaux témoigne de l’autonomisation des individus dans leur vie privée (Singly, 2003). Parallèlement, l’injonction à être un « bon parent » (Le Pape, 2012 ; Martin, 2014) s’est renforcée, la relation parent-enfant étant de plus en plus présentée comme un facteur d’épanouissement et de réalisation personnelle. D’ailleurs, les nouvelles politiques de soutien à la parentalité sont axées sur la qualité de cette relation, comme l’explique ici Pierre Mazet dans son point de vue sur la politique de soutien à la parentalité (p. 237). On note ainsi une tension entre, d’une part, une plus grande liberté d’élever ses enfants en sortant d’un dogme familial unique et, d’autre part, la multiplication de normes qui, pour être moins coercitives, n’en sont pas, pour autant, moins contraignantes. Comme le souligne Gérard Neyrand dans son point de vue sur le dossier (p. 247), ces tensions induisent ainsi, chez certains parents, un sentiment de perte de repères. Le début du xxie siècle est donc celui du doute sur la parentalité.

Dans ce contexte, les recherches sur la « parentalité » se sont multipliées en sciences sociales depuis les années 1990 (Martin, 2018). Si certains de ces travaux s’attachent à analyser les normes et pratiques parentales, d’autres s’intéressent aux politiques familiales ou encore aux professionnels qui gravitent autour de l’enfant. Cependant, l’état des savoirs est essentiellement centré sur certains moments de la vie de l’enfant, sur certaines pratiques et sur certaines catégories de parents. Pour un état des lieux plus complet des connaissances sur la parentalité, nous renvoyons ici le lecteur à l’appel à contribution qui initiait le dossier (p. 263).

À l’origine, cet appel avait l’ambition de porter un regard nouveau sur la parentalité en la considérant davantage comme un processus dynamique que comme un état. Deux axes avaient été envisagés afin d’analyser des trajectoires de parentalité : un premier centré sur la parentalité aux différents âges de l’enfant ; un second axe portant sur les incidents biographiques dans la parentalité (séparation conjugale, maladie, deuil…). L’idée était de considérer la parentalité comme étant non linéaire : elle évolue en fonction de l’âge des enfants, elle varie d’un enfant à l’autre, elle se construit et se réajuste en fonction du regard des autres.

Au bout du compte, les articles que nous avons retenus pour composer ce dossier traitent d’incidents biographiques ou de situations particulières d’une grande diversité. Plusieurs articles portent sur la naissance d’un enfant dans des contextes spécifiques : arrivée d’un deuxième enfant (Clément, Hamelin, Paillet et al.), deuil périnatal (Charrier et Clavandier), entrée en parentalité en famille recomposée (Vincent), en sortant de l’Aide sociale à l’enfance (Ganne, Dietrich-Ragon, Frechon) ou en situation de handicap visuel (Doé). D’autres articles s’intéressent à un incident biographique, au sens large, dans la trajectoire parentale : survenue d’un cancer (Mary), incarcération (Quennehen), séparation conjugale (Le Pape et Virot), convocation d’un enfant devant un conseil de discipline (Yadan).

Ces différents articles reçus en réponse à notre appel à contribution nous ont amenés à repenser ce dossier, de la notion de trajectoires de parentalité à celle de parentalités « bousculées ». [suite]

Les articles sont disponibles sur Cairn.

Quelques recensions de livres parus récemment sur Lectures