Séminaire – Contraception en post-partum (11.10.2019, Paris)

Le Laboratoire Contraception&Genre vous convie à la dixième séance de son séminaire, qui aura lieu le vendredi 11 octobre 2019 à l’Institut National d’Études Démographiques (Ined), 133 Boulevard Davout, 75020 Paris de 14h à 17h.

Thème de la séance : Contraception en post-partum

  • Carole Brugeilles, Démographe, professeure à l’université Paris 10 Nanterre, directrice adjointe du Cresppa, pour une présentation intitulée Trajectoires obstétricales et planification familiale au Mexique. Au début des années 1970, le Mexique s’est doté d’une politique démographique néo-malthusienne qui a révolutionné les comportements et les normes procréatives et contraceptives. Le nombre moyen d’enfants par femme est passé de plus de 6 à 2,1 en 2018 ; la prévalence contraceptive chez les femmes en union de 12 % à 73,1 %. La stérilisation est désormais la 1ere méthode contraceptive. La grossesse, l’accouchement et le post-partum sont rapidement devenus les moments privilégiés de la mise en œuvre des programmes de planification familiale par le corps médical. Dans cette communication, en nous appuyant sur différentes enquêtes quantitatives et qualitatives, nous analyserons comment ce temps est devenu stratégique dans la promotion et la prescription de contraceptifs, les conséquences sur le choix de la méthode. Une attention particulière sera portée aux relations entre trajectoires obstétricales et usage des différents contraceptifs, dans un contexte où le taux de césarienne est passé de 12 % des accouchements en 1987 à 46 % en 2018. 
     
  • Nicola Boydell, Sociologue, chercheuse au Usher Institute, Université d’Edimbourg pour une présentation sur la fourniture d’une contraception intra-utérine post-partum (PPIUC) dans un service public de maternité en Ecosse. La PPIUC implique la fourniture d’une contraception intra-utérine aux femmes qui choisissent cette méthode dans les 48 heures qui suivent l’accouchement. Cette recherche qualitative présentera les modalités d’offre de la PPIUC et l’expérience qui en est faite, du point de vue des femmes et des professionnel.le.s de santé, à partir d’une étude dans deux maternités britanniques.

 L’entrée est libre mais nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire préalablement, pour des raisons d’accès au bâtiment : contraception.genre@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.