Soutenance – Les lesbiennes en France : représentations du genre et pratiques de résistance à la domination par Camille Frémont (13.12.2018, Caen)

14h à l’Université de Caen Normandie (Campus 1, Bâtiment D (Droit), Salle du Belvédère, 4ème étage)

Résumé de la thèse : En France, dans une société hétéronormative à domination masculine, quelles représentations les mères lesbiennes ont-elles du genre et de la socialisation de genre de leurs enfants ? L’hypothèse principale qui sous-tend la recherche est que la position particulière des lesbiennes dans le système du genre – à la fois dominées et transfuges de la classe des femmes – leur permet un point de vue critique des normes dominantes et les prédispose à transmettre des modèles qui remettent en cause l’ordre du genre. Dans un contexte français d’institutionnalisation progressive de l’homoparentalité marqué par un débat public très houleux (2012-2013), 36 entretiens semi-directifs longs ont été réalisés entre 2011 et 2014 avec des femmes lesbiennes ayant des enfants de moins de douze ans conçus en contexte lesboparental. Malgré une certaine homogénéité des profils qui classent les enquêtées parmi les catégories sociales privilégiées, on constate une hétérogénéité des représentations et des pratiques pour composer avec les normes dominantes. Les mères lesbiennes rencontrées me semblent être des « résistantes ordinaires » à la domination : sans adhésion idéologique aux normes qui les assujettissent, elles sont animées d’une volonté d’intégration. Pragmatiques dans leur lecture du contexte et du contrat social, elles sont attentives à se préserver et à préserver leur famille des effets de l’homophobie. Elles déploient leur résistance du côté de l’infrapolitique pour repousser les limites établies par le cadre contraignant.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Judith Szpindel dit :

    Bonjour,

    Dans la cadre de mes études j’effectue un mémoire sur l’homoparentalité et plus précisément sur la question suivante: « comment se construire en tant que famille homoparentale dans une société hétéronormative? »

    Serait-il possible, s’il vous plait, de lire votre thèse ?

    Merci beaucoup par avance,

    Cordialement,

    Judith Szpindel, étudiante en 3ème année de formation assistante de service social à l’Ecole Normale Sociale (ENS) de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search