Atelier du 29 novembre : Inès TIAB (pré-doctorante en sociologie ENS-EHESS) : Construire la mythologie du soi-mère sur Instagram

Inès TIAB (pré-doctorante en sociologie ENS-EHESS) nous présentera son travail de mémoire intitulé : Construire la mythologie du soi-mère sur Instagram

Résumé :

En cette deuxième décennie des années 2000, plus de dix ans après le lancement de Facebook, la première génération de personnes ayant connu et utilisé les réseaux sociaux dès l’enfance entre dans l’âge social d’adulte et fait l’expérience de la parentalité. Ces individu.e.s illustrent massivement cette transition biographique sur les plateformes virtuelles du web 2.0, et notamment sur Instagram, qui en tant que réseau social de partage d’images semble jouer le rôle d’un album photo contemporain. Le fait de devenir parent est un support de l’expression de soi qui semble particulièrement valorisé à l’heure actuelle : la publication la plus likée de l’application est la première photo que poste le mannequin Kylie Jenner de sa fille Stormi, qui remporte 18 millions de likes. Des milliers d’individu.e.s, et surtout des femmes partagent quotidiennement des images et des textes à propos de leur expérience de la parentalité sur Instagram. Quels types de valeurs cherchent-elles à faire reconnaître en s’exposant comme des mères ? A travers une enquête menée en ligne sur les comptes Instagram de neuf jeunes mères, nous avons tenté d’éclaircir les modalités de l’expression de soi pour des femmes faisant l’expérience d’une des transitions biographiques les plus importantes de leur vie. En repartant des travaux d’Erving Goffman à propos de l’artificialité de la présentation de soi dans les interactions de face à face, nous avons cherché à démontrer, que de la même manière, l’expression de soi sur les réseaux sociaux est construite de manière à faire émerger une image positive de soi auprès d’autrui. Par ailleurs, Instagram, au même titre que les réseaux sociaux dans leur globalité est un dispositif dans lequel s’actualise de manière particulièrement significative les normes sociales, ainsi que leurs appropriations inégales selon les ressources sociales de chacun.e. L’objectif de notre étude est de démontrer que le fait de s’exposer pour ces jeunes femmes revient à lutter pour se faire reconnaître en tant que – bonne – mère mais surtout en tant qu’individue réalisée. Ainsi, entremêlée aux normes de genre qui sont particulièrement prégnantes dans notre objet,
l’injonction individualiste à s’affirmer dans sa singularité est au cœur de la construction de soi en tant que mère qui a cours sur Instagram.

Voir le programme de la séance


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.