Soutenance – Les fabriques du problème public du congé paternité au prisme du genre (02.05.2023, Paris)

La soutenance de la thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication de Laura Verquere aura lieu le vendredi 2 juin 2023 à 14h30 en Sorbonne, dans l’Amphithéâtre Quinet situé 46 rue Saint-Jacques, 75005 Paris, et non le jeudi 23 mars 2023 comme initialement prévu.

Préparée au Gripic – EDV (Celsa – Sorbonne Université) sous la direction de Joëlle Le Marec, la thèse s’intitule :

Les fabriques du problème public du congé paternité au prisme du genre.

Pour une pluralité des modes d’être scientifiques.

Le jury sera composé de :
M. Maxime CERVULLE – Professeur des Universités, Université Paris 8 (rapporteur)
Mme Émilie DA LAGE – Professeure des Universités, Université de Lille (rapporteure)
Mme Mélanie GOURARIER – Chargée de recherche au CNRS, LEGS
Mme Virginie JULLIARD – Professeure des Universités, Celsa – Sorbonne Université
Mme Sandra LAUGIER – Professeure des Universités, Université Paris 1
Mme Joëlle LE MAREC – Professeure des Universités, Muséum National d’Histoire Naturelle

Afin de pouvoir être accueillis dans les meilleures conditions, merci de confirmer votre présence à cette adresse (la soutenance ne pourra pas être suivie en distanciel) : laura.verquere@gmail.com.

La soutenance sera suivie d’un pot, à l’Écritoire (3 place de la Sorbonne), auquel vous êtes chaleureusement convié-e-s.

Résumé

Cette thèse porte sur les fabriques du problème public du congé paternité qui a vu le jour en novembre 2017 et a conduit, le 23 octobre 2023, à une modification de la loi. La durée du congé paternité est passée de quatorze jours à vingt-huit jours. Cette recherche repose sur une enquête de terrain menée auprès des entrepreneur.ses de cause de l’allongement du congé paternité – trois associations et collectifs féministes (PA.FParents & Féministes et ParentEgalité) et un groupe de dix pères – et une analyse sémio-discursive des représentations médiatiques de ces mobilisations dans les médias dits « de référence » et la presse féminine. L’enquête consiste à suivre les coulisses de la construction de la cause de l’allongement du congé paternité en interrogeant les passages des expériences intimes de la parentalité des acteur.ices engagé-e-s, à leur engagement et leurs formes d’apparition dans l’espace public. À travers une méthode « composite », prêtant attention aux expériences, aux pratiques, aux discours et aux représentations, ce travail cherche à révéler les dynamiques de genre plurielles qui traversent la structuration et les médiatisations de ce problème public. Nous montrons ainsi comment les fabriques du problème public du congé paternité – une cause associée à des enjeux d’égalité femmes-hommes – reconduisent paradoxalement des rapports de pouvoir de genre aux niveaux symboliques et matériels. Cette thèse s’inscrit au croisement des épistémologies féministes (care et savoirs situés), des approches pragmatiques des problèmes publics et de l’étude des médias en SIC.

Mots-clés : congé paternité ; problème public ; espace public ; parentalité ; genre ; féminisme ; masculinités ; médias ; épistémologies féministes


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search