Archives par mot-clé : alliance

Parution – Aux frontières de la parenté. Un éclairage par les marges

Le dernier numéro de la revue Émulations porte sur les « frontières de la parenté ». Ce numéro thématique est le fruit des réflexions du groupe de recherche EnCoRe en anthropologie et sociologie du corps, de la parenté, des seuils, des techniques de reproduction assistée et du genre, depuis 2018.

Résumé :
Que peut nous apprendre la question des marges sur la parenté ? Réciproquement, comment les études sur la parenté contribuent-elles à éclairer le rapport des marges à la norme ? Comment les notions de marge, confins, frontières ou limites sont-elles comprises et opérantes selon les époques et les espaces géographiques ? À travers cinq articles originaux et un double entretien, ce numéro éclaire la diversité des acceptions de ces notions par la description des pratiques, des représentations et des normes qui leurs sont associées. Il est une invitation à réinterroger des thématiques classiques de l’anthropologie telles que l’alliance, le rapport entre vivant·e·s et défunt·e·s, le genre et la filiation.

Colloque – La famille par contrat (07.02.2019, Lyon)

Date :  Jeudi 7 Février 2019 – 18:00 à 20:00
Lieu :  MSH Lyon St-Etienne, 14 av. Berthelot, Lyon 7e (espace Marc Bloch, rdc)
La construction politique de l’alliance et de la parenté

Rencontres du genre organisées par la MSH Lyon St-Etienne, dans le cadre de son axe scientifique Genre
Evénement ouvert à tous.

En cinquante ans, le modèle dominant de la famille nucléaire, unie pour la vie, a volé en éclats. La famille est progressivement devenue un instrument d’autoréalisation des membres qui la composent plutôt qu’une fin en soi, tandis que les impératifs économiques, la circulation accrue des personnes, l’égalité femmes-hommes et la reconnaissance des sexualités minoritaires ont bouleversé les agencements familiaux. En Occident, les familles sont nucléaires, monoparentales, recomposées ou homoparentales, composées d’enfants biologiques, adoptifs ou issus d’une assistance médicale à la procréation. Face à cette réalité multiple, l’Etat doit reconnaître la légitimité d’un tel pluralisme en ne privilégiant aucune forme familiale sur une autre, sous peine de compromettre l’égalité et la paix sociale.

Daniel Borrillo montre dans ses travaux que la contractualisation et la déjudiciarisation sont les principes qui permettront d’accompagner ce processus qui place le fait familial au cœur de la vie privée et surtout de garantir la pluralité familiale.

Intervenant : Daniel Borrillo est juriste et sociologue du droit, chercheur associé au CERSA. Il a publié en 2018 l’ouvrage intitulé « La famille par contrat » (PUF).

Evénement organisé par Anne Verjus (TRIANGLE, Univ. Lyon 2) et Marianne Thivend (LARHRA, Univ. Lyon 2)

Informations pratiques
Inscription gratuite mais obligatoire >> formulaire en ligne
Contact : communication@msh-lse.fr ou Tél. 04 72 72 64 76

En savoir plus